Index de l'article

Pédagogie active

Par Laurie Huberman

Dès le 19e siècle, un courant de pensée et des pratiques éducatives prônent l’engagement actif des enfants dans les processus d’apprentissage. Cette vision diffère fortement des pratiques passives basées sur l’écoute de l’enseignant, la prise de notes, l’observation, la mémorisation et l’imitation de ce qui est présenté. Ces pratiques visent à former l’apprenant, de par son engagement actif, à la résolution de problèmes, à la créativité, à la pensée critique, à l’engagement sous forme de projets...

Tout au long du siècle passé (et même auparavant), les idées d’un certain nombre de penseurs et de praticiens ont fait des adeptes, ont été publiées, diffusées et mises en pratique afin de faire progresser des visions, certes différentes mais analogues, de ce que peut être une pédagogie active.

Nous listons ci-dessous les personnalités les plus influentes et respectées qui ont développé les idées et les pratiques de la pédagogie active, et résumons leurs contributions les plus importantes.


Johann Heinrich Pestalozzi (12 Janvier 1740 – 17 février 1827)

Par Laurie Huberman

Pestalozzi, pédagogue suisse et réformateur de l’éducation, a fondé plusieurs institutions en Suisse alémanique et en Suisse romande.
Il a rédigé de nombreux travaux exposant des principes éducatifs révolutionnaires et modernes : on apprend « par la tête, le coeur, la main ». Romantique inspiré par Rousseau, Pestalozzi affirme que l’enfant doit apprendre à travers des activités concrètes, qu’il doit être libre de poursuivre ses propres intérêts et d’aboutir à ses propres conclusions.


Pour aller plus loin :

www.jhpestalozzi.org

infed.org Johann Heinrich Pestalozzi: pedagogy, education and social justice 


John Dewey (20 Octobre 1859 - 1 Juin 1952)

Par Laurie Huberman

Dewey, philosophe et psychologue américain a fortement influencé les réformes en éducation. Il a publié de nombreux ouvrages sur l'éducation dans lesquels il soutient que l’apprentissage est une activité sociale et interactive. L’apprenant s’épanouit pleinement s’il est en situation d’interagir et d’expérimenter dans le cadre du programme éducatif. 

En 1894 Dewey crée une école primaire expérimentale à l’Université de Chicago. Son programme met l’emphase sur l’élève et non la matière enseignée et les stratégies d’apprentissage plutôt que l’objet d’apprentissage lui-même.

En 1904 il traitait déjà de thèmes encore d’actualité aujourd’hui. Les élèves doivent être préparés pour un avenir qui est par essence incertain. 


Pour aller plus loin (en anglais) : 

Travaux de John Dewey - projet Gutenberg

*Democracy and Education: An introduction to the Philosophy of Education by John Dewey
*The Child and the Curriculum by John Dewey
*Moral Principles in Education by John Dewey
*Schools of To-morrow by Evelyn Dewey and John Dewey

John Dewey, en.m.wikipedia.org

My Pedagogic Creed by John Dewey

John Dewey, Inquiry, & Progressive Education (Part 1) (Sean Steel)


Rudolf Steiner (27 Février 1881 - 20 Mars 1925)

Par Laurie Huberman

Philosophe autrichien, Steiner était aussi un écrivain, s’intéressait aux réformes sociales, à l’architecture, à l’ésotérisme. Au début du 20e siècle, Rudolf Steiner fonde le mouvement Anthroposophe. Aux alentours de 1907 il commence à intégrer les dimensions artistiques dans son projet (le théâtre, l’art du mouvement, l’architecture ...).

C’est à cette époque qu’il écrit un essai sur l’éducation décrivant les phases principales du développement de l’enfant. Enfin, après la première guerre mondiale, il oeuvre à la création de différents concepts, parmi lesquels la pédagogie Waldorf.

Les écoles Waldorf sont créées à partir de principes exposés lors d’une conférence en 1922.

Aujourd’hui, ce sont plus de mille écoles Waldorf qui ont été ouvertes dans le monde entier. Elles se caractérisent par l’importance qu’elles accordent à la créativité et aux besoins spirituels et émotionnels des apprenants. Les dimensions spirituelles sous-jacentes ont donné lieu à certaines critiques concernant des pratiques quelquefois qualifiées de rigides.


Pour aller plus loin (en anglais) :

Travaux de Rudolf Steiner- Projet Gutenberg

www.rudolfsteinerweb.com

www.biography.com

www.en.m.wikipedia.org for Waldorf education

www.waldorfeducation.org (site promotionnel)

www.waldorfanswers.org

www.steiner-waldorf.org

www.theatlantic.com

Ecole Steiner-Waldorf Verrieres: Un autre chemin vers l'école, Ecoles Steiner-Waldorf 


Maria Montessori (31 Août 1870 - 6 Mai 1952)

Par Laurie Huberman

Médecin et éducatrice d'origine italienne, Maria Montessori propose une philosophie de l’éducation qui porte son nom. Les méthodes Montessori sont aujourd’hui appliquées dans de nombreuses écoles à travers le monde. Après ses études de médecine à Rome, Maria Montessori travaille en 1886 avec des enfants souffrant de déficience mentale. En 1900, elle est nommée co-directrice d’une école orthophrénique pour la formation d’enseignants d’élèves souffrant de déficiences mentales.

C’est dans ce cadre qu’elle développe les méthodes et matériels qu’elle sera appelée à adapter par la suite pour tous les élèves quels qu’ils soient par le biais d'une approche qu'elle qualifie de « pédagogie scientifique ».

Maria Montessori ouvre en 1907 sa première classe pour élèves dits « normaux ».
Ces programmes très structurés acquièrent rapidement une certaine popularité d’abord en Italie puis plus largement dans divers pays.
Maria Montessori écrit, voyage à travers toute l’Europe et aux USA pour promouvoir sa pédagogie, ses idées de paix et sa conviction qu'un lien existe entre tous les éléments de la nature. Maria Montessori décède à l’âge de 81 ans alors qu’elle réside en Hollande.

La méthode Montessori est une méthode qui donne une très grande importance aux initiatives individuelles de l’enfant, à ses aptitudes naturelles, à la dimension ludique. Trois environnements adaptés sont pensés, correspondant aux besoins spécifiques des élèves en fonction de leur âge.


Pour aller plus loin :

Maria Montessori, www.en.m.wikipedia.org

Montessori, Maria, The Discovery of the Child

www.mariamontessori.com

www.mariamontessori.org

Montessori education, www.en.wikipedia.org

www.montessori.edu

Principles of the Montessori Method, www.education.com

"Ensemble, redessinons l'éducation" - Et si nos enfants grandissaient autrement ?

Montessori, c'est fou (Trevor Eissler), Une journée à la Maison des Enfants Montessori du Pré Saint Gervais et de Montreuil (92) Ecole Montessori du Pays d'Apt-Villars (84) Feb. 2012


Ovide Decroly (23 Juillet 1871 – 10 Septembre, 1932)

Par Laurie Huberman

Jean-Ovide Decroly est un enseignant et psychologue belge. Après ses études de médecine, il s’occupe d’enfants mentalement handicapés dans une clinique de Bruxelles. En 1907, il fonde l’école de l’Hermitage, toujours en fonctionnement aujourd’hui. Son école est centrée sur les besoins « bio-sociaux » de l’enfant.

Selon ses théories, il est essentiel de reconnaitre que l’apprentissage nait de l’activité spontanée de l’enfant et que le meilleur environnement pour apprendre est celui qui le met en contact avec des problèmes réels à résoudre. Decroly insiste sur l’importance d’une attitude respectueuse des spécificités de chaque élève, de la nécessité de favoriser l’expression libre de ses besoins ainsi que de permettre l’harmonie sociale.


Pour aller plus loin : 

Besse, J.M., Decroly : un modèle d'école?

Dubruecq, F., “L'Ecole Decroly” Psychologie de l'enfant et Pédagogie expérimentale, 623, II, 1990

Dubreucq, F., Les Programmes Scolaires et leurs Usagers, Cahiers Decroly, Bruxelles: Ecole Decroly l'Hermitage, 1986

www.ecoledecroly.be

www.ecole.decroly.free.fr (A Decroly-inspired public school in France)

http://www.histoire-des-belges.be

www.holisticeducator.com

Pédagogies du XXe siècle : les méthodes d'Ovide Decroly et de Célestin Freinet, Jean-Michel Dufays (in French)


Adolphe Ferriere (30 Août 1879 – 16 Juin 1960)

Par Laurie Huberman

De nationalité suisse, Adolphe Ferrière a vécu la majeure partie de sa vie à Genève. Un des fondateur du mouvement éducatif progressiste, il enseigna quelques années et créa une école expérimentale près de Lausanne. Il dût abandonner l’enseignement pour cause de surdité.

Créateur de la Ligue Internationale pour l’Education Nouvelle à laquelle appartiendront Maria Montessori et Célestin Freinet, il écrit dès 1920 de nombreux livres traitant de la pédagogie active.

Adolphe Ferrière critique fortement l’éducation traditionnelle qu’il qualifie de moyenâgeuse. Il propose une pédagogie basée sur des tâches porteuses de sens, motivées par un accès direct à une réalité sociale, à l'initiative individuelle et au travail de groupe.


Pour aller plus loin :

www.icem-pedagogie-freinet.org

Ferriere, Adolphe, L'école active, Neuchâtel, Genève, etc. Forum, 1922 (reimprim. 1953)

www.meireu.com “Qu'est-ce que l'Ecole Active?” Adolphe Ferriere, 1922


Celestin Freinet (15 Octobre, 1896 – 8 Octobre 1966)

Par Laurie Huberman

Celestin Freinet, pédagogue français et réformateur de l’éducation, commence sa carrière d’enseignant dans un village français, le Bar-sur-Loup, et développe rapidement ses propres méthodes d'enseignement. Un de ses outils clés est l'imprimerie pour éditer des textes libres ou des journaux scolaires. 

Il fonde le mouvement de l’Ecole Moderne dont le but est de transformer l’enseignement public de l’intérieur en coopération avec d’autres enseignants. Ses méthodes sont en telle rupture avec la politique officielle de l’institution qu’il démissionne en 1935 et crée sa propre école à Vence.

La pédagogie Freinet peut se définir à partir de cinq concepts de base :

- La classe atelier (ou l’élève produit réellement et a des responsabilités)
- L’apprentissage par l'exploration et l'expérimentation (essai - erreur)
- L’apprentissage coopératif
- La méthode naturelle (l’inventivité des élèves face à des problèmes réels)
- La gestion démocratique de la classe.


Les 3 pôles de la pédagogie Freinet d'après Etiennette Vellas : 

Par Etiennette Vellas, Docteure en Sciences de l'éducation

Freinet (1896-1966). Aujourd’hui, portée et travaillée par le Mouvement Freinet, sa pédagogie est mise en œuvre dans les cinq continents. Son école privée de Vence fondée en 1935 est devenue publique en 1991. Elle a un statut expérimental.

 3poles freinet

Une « théorie pratique » construite par Freinet qui continue à évoluer comme pédagogie de rupture avec une école élitiste pour construire une école du peuple :

- L’environnement matériel influe sur les comportements et les apprentissages.

- Le matérialisme pédagogique médiatise la relation tout en structurant les situations d’apprentissage.

- Les outils sont à placer au centre de tout le dispositif éducatif parce qu’ils représentent des organisateurs de première force : ils imposent un rythme à la classe et un ordre des choses qui ne repose sur aucun arbitraire. Ils mobilisent des compétences variées et complémentaires permettant à chaque enfant d’avoir une place dans le processus de fabrication et d’occuper « sa » place unique et irremplaçable au sein du collectif.

- Des savoirs glanés dans les sciences humaines, les arts, l’artisanat, le monde du travail.

- Les Droits de l’enfant.

- La classe est un atelier, un lieu de production.

- Elle est coopérative par nécessité, pour faire tourner la production.

- Les techniques Freinet. Quelques exemples :

L’imprimerie hier, aujourd’hui les technologies les plus modernes.
Le journal, outre ses qualités d’aide à apprendre l’orthographe, le graphisme, la grammaire, les mathématiques, etc., il est un instrument qui ouvre sur la vie, qui fait entrer le monde dans la classe et donne sens à tout le travail. L’imaginaire y a droit de cité avec les textes libres, les dessins qui côtoient les enquêtes, les résultats d’une recherche, le résumé d’une conférence présentée.

Tout cela construit une drôle de classe où tout s’imbrique. Il y est plus question de travaux que d’exercices, car on écrit, on cherche, on crée parce qu’on correspond, imprime, achète, vend, enquête... Ce sont de vrais problèmes à résoudre qui sont rencontrés en classe : problèmes techniques, conceptuels, relationnels, qui sont discutés dans le conseil de coopération qui veille à la production.


Pour aller plus loin : 

www.finem-freinet.org

www.icem-pedagogie-freinet.org

www.meirieu.com Celestin Freinet

Education 2/4 – France Culture L'école moderne de Celestin Freinet in 1958. Un documentaire de Severine Liatard et Séverine Cassar.

2 films: l'Ecole buissonnière (1949) et Le maitre qui laissait les enfants rêver (2006)

Freinet, C., Education through work: a model for child centered learning, translated by John Sivell Lewiston, Edwin Mellen Press, 1993

Pedagogie Freinet une classe pas comme les autres (Gilles Sapirstein), Témoignages d'une école Freinet (Laurent Grouet), L'école selon Feinet (EcoloMarchin), Pédagogie Freinet France 3 Pays de Loire, 5 Sept. 2015 (Sylvain Connac)


Fernand Oury (18 Janvier 1920 – 19 Février 1997)

Par Laurie Huberman

Fernand Oury, pédagogue français, crée la Pédagogie Institutionnelle en collaboration avec la psychologue Aida Vasquez. Dès ses débuts en tant qu’enseignant, il critique le système éducatif français. Le nombre d'élèves dans chaque classe est trop élevé. Les règles sont également trop nombreuses et souvent absurdes.

Au départ, c’est en collaboration avec Célestin Freinet qu’il travaille afin de réformer l’organisation pratique des écoles en milieu urbain. Par la suite, il se sépare de Freinet et fonde ce qu’il nomme la Pédagogie Institutionnelle.
Durant les années 60 et 70, Fernand Oury développe les instruments pratiques et théoriques de la Pédagogie Institutionnelle. Ceux-ci reposent sur trois piliers principaux :

- Dimension matérielle (équipements et organisation des activités)
- Dimension sociologique (prise en compte de la dynamique de classe)
- Dimension psychanalytique (« l’inconscient est dans la classe »).

Il met en place divers outils  pour matérialiser ses concepts pédagogiques :

- Le conseil de classe
- Le « Quoi de neuf »
- Les ceintures de comportement
-...


Les 3 pôles de la Pédagogie institutionnelle (P.I.) d'après Etiennette Vellas

Par Etiennette Vellas, Docteure en Sciences de l'éducation

Fernand Oury (1920-1998). Sa pédagogie reléguée au début aux marges de l’institution scolaire, n’en continue pas moins d’exister. Et de se renforcer.

3poles pi

La PI de Fernand Oury se fonde sur une contestation théorique radicale de toute « structure éducative verticale et autoritaire ».
« Là où sont les problèmes, là sont les solutions ».
« Ne rien dire que nous n’ayons fait ».

Les pionniers ont lu :
Karl Marx (l’exploitation n’est pas le destin inéluctable de la classe ouvrière).
Anton Makarenko (concevoir des collectivités éducatives justes et efficaces).
Sigmund Freud (attention portée sur le sujet désirant, les jeux de l’inconscient).

Le lieu éducatif est pensé comme un lieu d’existence, de parole, de travail où s’inscrit le désir. Un lieu propice aux identifications et aux projections de toutes sortes.

Oury disait que la PI repose sur un trépied, constitué par le matérialisme, par le groupe et par l’inconscient.

Pour qu’un lieu éducatif vive, il a besoin, comme toute organisation sociale, de règles et de lois. Deux voies sont alors possibles, celle de la réglementation, celle de l‘institutionnalisation. Oury choisit cette dernière, pouvant seule respecter le désir.

Cette pédagogie dite « du désir » développe, pour cette raison même, des relations qui sont de structure ternaire. Les échanges entre éducateurs et enfants, mais aussi entre enfants ou entre adultes ne sombrent ainsi pas dans un face à face, car ils sont médiatisés par des institutions : un ensemble de réunions, de règles de fonctionnement, de fonctions clairement déterminées, constamment perfectionnées, évaluées par le groupe. Toute institution qui ne fonctionne pas doit être changée ensemble.

Oury a repris la classe coopérative de Freinet. Ses techniques comme le Journal, la Correspondance, l’Enquête, etc. sont vues comme des institutions, des objets médiateurs.

La PI s’appuie sur d’anciennes institutions spécifiques qui souvent perdurent : Le Marché, les Métiers, les Sanctions, la Monnaie intérieure, les Ceintures de niveaux et de comportement, le Conseil, l’Apprentissage mutuel, la Boîte à question, le Quoi de neuf ? la Réunion, le ça va-t-y ? les Maîtres-mots, les Monographies, etc.

Toute règle est aussi une institution négociée avec le groupe, mais l’éducateur demeure toujours le garant de la Loi.


Pour aller plus loin :

www.meirieu.com pdf Fernand Oury et la pédagogie institutionnelle

www.pig.asso.free.fr

www.fremeaux.com “Fernand Oury- Un Homme est passe”


L'approche Reggio Emilia

On nomme "approche Reggio Emilia" une vision philosophique de l'éducation qui s'adresse principalement aux classes enfantines et primaires. Elle a été éveloppée après la seconde guerre mondiale et mise en pratique au cours des années soixante par un enseignant du nom de Loris Malaguzzi dans la ville de Reggio Emilia (Italie du nord).

Il considère les enfants comme des êtres riches en potentialités, qui doivent être encouragés à exprimer et à partager leurs pensées.

Cette philosophie se fonde sur divers principes :

1. L'enfant est le maître d'oeuvre de ses apprentissages.

2. C'est à travers l'expérience, le toucher, le mouvement et l'observation que l'enfant apprend.

3. L'enfant doit pouvoir interagir avec les autres enfants, avec les objets, le monde qui l'entoure.

4. D'innombrables moyens d'expression doivent être offerts à l'apprenant.

Les apprentissages se font à partir de projets offrant l'opportunité d'explorer, d'observer, de se questionner, de proposer des hypothèses. La communauté locale et les parents sont des partenaires impliqués dans ce processus.


En savoir plus :

Hewitt, Valaria (2001 "examining the Reggio Emilia Approach to Early Childhood Education" Early Childhood Education Journal 29 (2),95-10

Reggio Emilia - Wikipedia, the free encyclopedia

www.reggiochildren.it

www.education.com

www.childdiscoverycenter.org