GreenAction - Projet de jardin pédagogique scolaire

Par Camille Chappuis, OneAction

Ce sont les enfants d’aujourd’hui qui, demain, feront face aux conséquences des problématiques environnementales actuelles. Nous souhaitons contribuer modestement, d’une part, à remettre en leurs mains une planète en meilleure santé, et, d’autre part, à les équiper pour être les acteurs du développement durable et faire face aux défis qui seront les leurs. Par ce programme, OneAction les mène à prendre conscience de leur lien avec la nature et leur donne une occasion de le vivre.

« L’utilisation du jardin potager comme outil pédagogique de développement enfantin dans le cadre scolaire n’a jamais été aussi répandue et recommandée qu’aujourd'hui ; car il y a urgence à forger l’“écocitoyenneté” sans laquelle il n’y aura vraisemblablement pas de futur pour l’humanité. » (Joëlle Zask)

Contexte

Les instances cantonales, ainsi que des directeurs et professeurs d’écoles en Suisse expriment le souhait de mettre en place des programmes de développement durable et d’offrir aux élèves une éducation environnementale plus poussée. Cependant, les écoles ne disposent pas toutes du temps et des ressources nécessaires à la mise en place de telles activités sur le long terme. OneAction propose de soutenir les écoles dans l’installation et la pérennisation d’un jardin pédagogique en leur fournissant tous les outils nécessaires pour l’entretenir de manière durable.

Qu’est-ce que GreenAction ?

GreenAction est un programme de l’association OneAction qui vise à aider la communauté à agir dans des domaines clés de l’environnement et du développement durable. Durant l’année scolaire 2015-2016, OneAction a mené avec l’école internationale de La Côte, à Aubonne, un projet pilote de GreenAction dont le but était de promouvoir différentes actions de développement durable au sein de l’école de manière pérenne. Le programme a entre autres permis aux élèves de réduire le gaspillage alimentaire et de développer un jardin pédagogique. Au cours de l’année, nous avons remarqué que la priorité des enseignants et des élèves portait sur le jardin. Le programme GreenAction s’est donc concentré sur cet aspect et propose désormais aux établissements scolaires un projet de jardin pédagogique et des ateliers liés à celui-ci.

Le contenu

OneAction s’adapte aux besoins des établissements, qui décident quels aspects du projet entreprendre durant l’année, et met à leur disposition une conseillère spécialisée. Le rôle de celle-ci est de mettre sur pied et de gérer tout au long de l’année le jardin pédagogique avec les élèves ; elle se rend régulièrement sur place pour fournir les outils et formations nécessaires tant aux enseignants qu’aux élèves et anime des ateliers liés au jardin. Elle veille également à rendre le projet autosuffisant en un an : les élèves, les enseignants et le personnel de l’école sont équipés afin de reprendre le flambeau et faire vivre le potager sur le long terme.


S’agissant des élèves, ils sont impliqués dès le début de l’aventure, du choix du design et des cultures, à l’entretien et la récolte, en passant par la mise en place du jardin. Par ailleurs, le but ne concerne pas tant le rendement du potager que le fait d’apprendre ensemble, en observant, en persévérant, en s’entraidant et en acceptant les erreurs comme éléments d’apprentissage.

Les bienfaits pédagogiques

Photo 1 GreenAction

Jardins potagers à l'Institut Florimont, Crédit photo Marie Wyler

L’intégration d’un jardin potager dans le programme scolaire est bénéfique non seulement sur le plan du développement durable, mais également sur le plan pédagogique et éducatif. En effet, le jardinage apporte à l’élève la possibilité de cultiver la patience, la persévérance, la solidarité, l’organisation ainsi que de développer son individualité. Surtout, le jardinage permet d’acquérir des capacités d’«auto-développement», d’«auto-gouvernement» et d’«auto-éducation». La célèbre pédagogue Maria Montessori insiste sur ces qualités que comporte le jardinage plus que toute autre activité : « quand l’enfant constate que la plante sans arrosage périt, il “commence à se sentir investi d’une mission dans sa vie” ; celle-ci n’est pas dictée par la voix de ses parents ou de ses instituteurs mais elle est la “voix du monde” ». L’élève, ainsi acteur et responsable du potager, élargit son champ de conscience et développe son estime de lui-même. En outre, si le jardinage permet de former son individualité, il permet également de développer des compétences nécessaires au vivre-ensemble par la coopération et le dialogue avec les autres, s’agissant des tâches au jardin.

Photo 2 GreenAction

Des élèves de l'Institut Florimont découvrant leurs premières fraises, Crédit photo Marie Wyler


Le projet de jardin pédagogique de GreenAction permet donc aux élèves d’apporter leur pierre à l’édifice dans l’action face aux défis environnementaux, tout en développant leur solidarité, leur estime d’eux-mêmes, ainsi que leurs compétences émotionnelles et sociales.

« Il faut enseigner à l’enfant la dignité du travail des mains, de là, passer à la dignité du travail sur soi-même, de la maîtrise des sens, de là à tous les devoirs et à toutes les vertus. » (Lanza del Vasto)