Index de l'article

Objectifs et moyens de la pratique de la philosophie avec les enfants et les adolescents selon la méthode de Matthew Lipman

Pour Lipman et Sharp, le principal objectif d’une pratique philosophique à l’école est d’éveiller une pensée critique, créative et vigilante chez les enfants afin qu’ils puissent renforcer leur faculté de juger. Cela implique un travail autour de certaines habiletés de la pensée, allant du raisonnement, à la conceptualisation en passant par la recherche. Le cadre pédagogique que proposent Lipman et Sharp est celui de la communauté de recherche philosophique. L’expression « communauté de recherche » est une formule que Lipman emprunte à Charles Sanders Peirce, considéré comme le fondateur du pragmatisme. Peirce conçoit le pragmatisme comme une méthode pour la clarification d’idées s'appuyant sur l'utilisation de méthodes scientifiques pour résoudre des problèmes philosophiques. Une communauté de recherche philosophique (CRP) est donc un groupe de personnes (certains parlent d’un comité) qui chemine ensemble à travers des échanges sous forme de dialogue et engagé dans la résolution d’un problème philosophique en appliquant une méthode de recherche (questionnement, formulation d’hypothèse, recherche d’exemple et de contre-exemple, observation, autocorrection). Plusieurs dimensions la composent :

illustration article pratique philo

Ces différentes dimensions de la communauté de recherche philosophique offrent un cadre pédagogique dans lequel les enfants et les adolescents sont stimulés intellectuellement et à travers lequel ils peuvent apprendre à tisser des relations basées sur le respect et l’écoute de l’autre. Ce modèle a comme principal levier l’exercice du dialogue ce qui implique que le langage et l’interaction entre les élèves font partie intégrante de cet espace réflexif.

Toutefois, selon le contexte ou le dispositif, les objectifs et les moyens peuvent varier. Par exemple, au Québec, la pratique de la philosophie avec les enfants sert à prévenir la violence. Elle est également souvent utilisée dans le cadre de l’éducation à la citoyenneté. Les applications sont multiples et les objectifs de départ deviennent des moyens pour de nouveaux objectifs.

Enfin, il existe aussi plusieurs manières de faire de la philosophie avec des enfants ou des adolescents. Lipman a inspiré autant des pédagogues que d’autres philosophes qui ont, à leur tour, imaginé d’autres manières de faire philosopher les jeunes. Ces différentes approches proposent d’autres objectifs avec d’autres moyens ce qui a également des incidences sur le rôle de l’adulte lors ces ateliers.