Index de l'article

Le 19e siècle et le début du 20e siècle : de la poussée démocratique à l'effervescence des réflexions pédagogiques

educationpopulaireContenus enseignés : 

Les programmes scolaires sont étendus à la fin du 19e pour inclure les sciences physiques et naturelles, l'histoire et la géographie (lois Guizot et Duruy). 

L'enseignement secondaire moderne comprenant des langues vivantes et des sciences appliquées est organisé en 1847. Cinq ans plus tard s'organise une bifurcation entre deux filières conduisant à un baccalauréat classique et moderne. L'enseignement secondaire spécial comprenant les langues vivantes, la législation commerciale et les sciences mathématiques est légalisé en 1865. 

Enseignants : 

Une première école normale primaire de formation des maîtres est créée en 1810. 73 écoles normales existent en 1835. Les maîtres deviennent légalement des fonctionnaires payés par l'état en 1889. 

Un quart des enseignants mobilisés pendant la première guerre mondiale ne reviendra pas ce qui conduit à une forte féminisation du personnel enseignant. 

Méthodes d'enseignement :

En France : 

Le préceptorat décline et devient le fait des familles aisées méfiantes vis-à-vis de l'école

L'enseignement mutuel, introduit par la Société pour l'enseignement élémentaire, se développe en tant que moyen d'enseignement. Il suppose la participation pédagogique directe des enfants en avance d'une leçon sur les autres. Il permet une alphabétisation rapide mais reste superficiel et demande une mécanisation excessive des leçons.

L'enseignement simultané se généralise et remplace l'enseignement mutuel après 1840. Il permet d'occuper entre vingt et cinquante élèves simultanément. Il suppose de rassembler les élèves en classes de niveau homogène. La durée de la scolarisation obligatoire est augmentée et l'illettrisme diminue. 

A L'étranger : 

De nombreux pédagogues vont avoir une influence déterminante sur le milieu éducatif : Pestalozzi, OwenFroebel, Maria MontessoriDecroly, Freinet, Makarenko, André Bell, J. Lancaster, Dewey, Steiner. 

En Suisse : 

Le pédagogue Adolphe Ferrière et le psychologue Edouard Claparède créént en 1912 l'Institut Jean-Jacques Rousseau. Adolphe Ferrière crée en 1921 la Ligue internationale pour l'éducation nouvelle. L'Education nouvelle s'inspire la pédagogie de Dewey : l'enfant est actif et social. Les congrès de cette ligue permettent jusqu'à la seconde guerre mondiale des rencontres de nombreux pédagogues dont Maria Montessori, Célestin Freinet, Gisèle de Failly, Roger Cousinet, Édouard Claparède. Jean Piaget  travaille sur les processus cognitifs des enfants et élabore le concept de pédagogie socio-constructiviste

Organisation de l'école : 

En France : L'enseignement primaire est étendu. Un Ministère de l'Education publique est créé en 1823. La première crèche est créée en 1828 par Madame de Pastoret.  La première des Salles d'asiles est fondée en 1825. Ce sont des institutions éducatives s'adressant aux jeunes enfants qui deviendront en 1833 les écoles maternelles.

En 1848 le nombre d'école passe à 63 000, ce qui requiert une intervention étatique toujours plus importante et conduit à la laïcisation de l'école. Les lois Jules Ferry et Paul Bert organisent l'école primaire dans sa forme moderne.  Les principes de l'éducation obligatoire et laïque sont dressés et mis en pratique sous la IIIe République. 

L'enseignement secondaire se développe fortement après 1879. En 1850 le droit d'ouvrir librement une école privée est inscrit dans la Constitution. La loi Camille Sée de 1880 institue l'enseignement secondaire féminin. Au début du 20e siècle l'enseignement secondaire féminin et masculin sont assimilés. Autour de 1830 la gratuité de l'école est établie jusqu'en 4e puis généralisée dans le secondaire. A la libération l'idée d'une école unique apparaît incontournable. 

L'éducation professionnelle et technique se développe. D'abord les écoles pratiques privées, puis les écoles d'Arts et Métiers et enfin les écoles pratiques de commerce et d'industrie. Les cours du soir pour ouvriers se multiplient. La loi Astier donne un statut à l'enseignement technique.

Les formations post-scolaires se mettent en place face au constat que l'éducation est l'oeuvre de toute une vie. 

L'Enseignement supérieur est restructuré et complété par les facultés de droit, médecine, laboratoires et conservatoires. La deuxième guerre mondiale pousse la collaboration scientifique et le Centre National de Recherche Scientifique et créé en 1944. 

Spécificités : 

La deuxième révolution française de 1848 fait avancer les idées démocratiques qui tendent vers une instruction élémentaire plus longue et si possible gratuite. A la fin de la première guerre mondiale, de nombreuses réflexions pédagogiques vont émerger, notamment grâce aux Compagnons de l'Ecole nouvelle et la querelle de l'école unique. La gratuité de l'école secondaire, la prolongation de la scolarité obligatoire à quatorze ans, une ébauche d'orientation professionnelle constituent des progrès fondamentaux. L'enseignement reste cependant marqué par l'origine sociale, réservé à une petite partie de la jeunesse et insuffisamment uni pour fournir une véritable orientation.

Figures et concepts clés :

L'Enseignement mutuel, L'Education Nouvelle, La Pédagogie active, la Pédagogie Montessori, la Pédagogie Steiner-Waldorf, la Pédagogie de groupe, la Pédagogie socio-constructiviste, Madame de Pastoret, Jules Ferry, Paul Bert, Pestalozzi, Owen, Froebel, Maria Montessori, Decroly, Freinet, Makarenko, André Bell, J. Lancaster, Dewey, Adolphe Ferrière, Gisèle de Failly, Roger Cousinet, Édouard Claparède.


Pour en savoir plus : 

Vial Jean, « L'Education en France et à l'étranger de 1848 à 1945 », Histoire de l'éducation, Paris, Presses Universitaires de France, «Que sais-je ?», 2009.

Site web de Bernadette Moussy, si la Pédagogie m'était contée, le 19e siècle

Site web de Bernadette Moussy, si la Pédagogie m'était contée, le 20e siècle

Révolution française de 1848 selon Wikipedia

Mutuel (enseignement) selon l'édition électronique du Dictionnaire de la pédagogie de Ferdinand Buisson

Ferry (Jules) selon l'édition électronique du Dictionnaire de la pédagogie de Ferdinand Buisson

Bert (Paul) selon l'édition électronique du Dictionnaire de la pédagogie de Ferdinand Buisson

Pestalozzi selon l'édition électronique du Dictionnaire de la pédagogie de Ferdinand Buisson

Owen selon l'édition électronique du Dictionnaire de la pédagogie de Ferdinand Buisson

Froebel selon l'édition électronique du Dictionnaire de la pédagogie de Ferdinand Buisson

Maria Montessori selon la Wikipedia

Ovide Decroly selon la Wikipedia

Célestin Freinet selon la Wikipedia

Anton Makarenko selon la Wikipedia

Bell (André) selon l'édition électronique du Dictionnaire de la pédagogie de Ferdinand Buisson

Lancaster selon l'édition électronique du Dictionnaire de la pédagogie de Ferdinand Buisson

John Dewey selon la Wikipedia

Rudolf Steiner selon la Wikipedia

Education nouvelle selon la Wikipedia

Ligue internationale pour l'éducation nouvelle selon la Wikipedia

Adolphe Ferrière selon la Wikipedia

Pédagogie active selon la Wikipedia

Gisèle de Failly selon la Wikipedia

Roger Cousinet selon la Wikipedia

Edouard Claparède selon la Wikipedia

Jean Piaget selon la Wikipedia

Constructivisme selon la Wikipedia

Pédagogie Montessori selon la Wikipedia

Pédagogie Steiner-Waldorf selon la Wikipedia