Robots …ratif !

Par Jean-Claude Brès

(roboratif adj m fortifiant, reconstituant, remontant, réconfortant, tonifiant, stimulant, tonique, cordial)

Chic après quelques années d’école buissonnière, les robots retournent en classe.
Seulement pendant ce temps ils ont un peu changé.

Beaucoup de robots pensés pour l’éducation, l’enseignement ont intégré les capteurs dans une « carrosserie » et sont équipés de roues. Cela en fait naturellement des « véhicules » et je ne suis pas certain que ce soit un avantage quant à la créativité.

Quant on ne peut pas placer les capteurs où l’on veut sur une large maquette et que le robot possède des roues, comment les élèves pourraient-ils bien imaginer modéliser une ville de rêve, une usine qu’ils ont visité, un phénomène naturel géologique ou une machine fantastique à faire de la musique ... ?
Aujourd’hui où l’école a particulièrement besoin d’encourager la dimension créative est-ce que ces robots véhicules (ou humanoïdes) sont les meilleurs vecteurs ?

La question est ouverte et j’attends que de nombreux collègues me rassurent sur ce point. Comment font-ils pour que les élèves s’affranchissent des petites voitures qui avancent, butent contre un obstacle, changent de route, évitent ou suivent une autre voiture... et « tournent en rond » (les voitures et les élèves !)

A vos plumes (vos claviers), à vos caméras, vos témoignages nous seront précieux !

Votre message sur :
http://lepole.education/index.php/contact

tortue

Dans les années 80 un certain nombre de pédagogues avaient ouvert la porte de leur classe aux robots, en particulier grâce à Seymour Papert (MIT Boston) qui avait développé le langage Logo (vous vous souvenez, la tortue logo et la tortue de sol Jeulin !) puis grâce à Lego et leur collaboration avec le MIT (Lego-logo) avec des réalisations étonnantes ...

1. Aqua, 1988

 

2. Pangea, 1991

 

- A 9 ans, je peux prendre le pouvoir sur les ordinateurs et les technologies de notre temps.
- A 9 ans, je peux correspondre instantanément avec quelqu’un « à l’autre bout du monde ».
- A 9 ans, je peux faire « bouger » quelque chose à l’autre bout du monde.
Notre vaisseau terre est tout petit. Nous avons de puissants moyens à notre disposition. Que voulons-nous en faire nous, les enfants ?

En 1991, lors d’une vidéoconférence mise en place par Swisscom, avec des Apple 2 E, des modems 64k et le logiciel Apple Remote Access, les enfants de Genève (Suisse), de Montevidéo (Uruguay), de Boston (USA), de Billund (Danemark) ont piloté à distance leurs maquettes respectives.

3. Seymour à la Découverte, 1999

1999, un souvenir d’un passage de Seymour Papert à Genève à l’école la Découverte.

Mais si l’école est dite « obligatoire » pour les enfants, les robots eux, échappent à cette obligation et pendant presque 20 ans ils ont un peu fait « l’école buissonnière ».

Aujourd’hui, tout pédagogue attentif et toute école sérieuse se rendent compte que la robotique doit retourner à l’école !
La robotisation du monde qui nous entoure s’accélère, de nombreux métiers sont appelés à disparaître, d’autres à se créer (pour celles et ceux qui savent coder), tous ces robots (domestiques, industriels, cachés dans toutes les infrastructures et se promenant sur internet) sont un peu comme des boites noires ... les enfants voient ce qu’ils font mais ne savent pas « comment ça marche ».

De plus la sophistication de la robotique liée à toutes les avancées technologiques (Nanotechnologies, Neurosciences, Intelligence artificielle, Big data...) ouvrent des perspectives extraordinaires... et quelquefois aussi effrayantes (avez-vous entendu parler du transhumanisme ? - Lire la révolution transhumaniste Luc Ferry - ISBN : 2259249159 Éditeur : PLON 07/04/2016)

Il est donc important que nos amis les robots reviennent vite à l’école ! Nos élèves doivent les découvrir, les comprendre, apprendre à leur parler, collaborer avec eux (et les surveiller un peu du coin de l’œil pour que ces petites choses ne fassent si possible pas trop de bêtises !).

Seulement voilà ! Rien n’est jamais simple quand on parle d’éducation, d’enseignement.
Les robots sont multiformes, parlent des langues différentes, prennent plus ou moins de place... ça nous rappellerait presque les problèmes rencontrés quand on parle de « l’école pour tous ». C’est qui tous ?

Quelques exemples de robots appartenant à des « familles » diverses

robots

NB : Pour chacun de ces robots décrits ci-dessous, il existe plusieurs (voir de nombreux) autres modèles de marques différentes sur le marché.

Scratch c’est de la programmation à l’écran qui rappelle quelque peu la tortue logo...

Certains robots sont adaptés pour les plus jeunes (par exemple la Beebot qui rappelle beaucoup la tortue de sol -> voir http://www.robotsenclasse.ch/robots-en-classe/beebot), une petite abeille qu’on peut guider et programmer très simplement pour qu’elle fasse un certain nombre d’actions et en particulier se déplace en suivant des trajectoires précises.

Lego Mindstorm propose une « brique intelligente » et toutes sortes de capteurs et accessoires. Il s’agit là d’un environnement de travail d’une très grande richesse qui permet la réalisation de projets complexes et extrêmement créatifs dès l’âge de 8 ans environ (voir -> https://www.lego.com/en-us/mindstorms)

Pour ceux qui cherchent un robot facile à mettre en œuvre et qui ne tient que peu de place l’EPFL a développé Thymio. Il s’agit d’un « véhicule intelligent » qui intègre des capteurs et deux moteurs qui font tourner deux roues.
(voir -> https://www.thymio.org/fr:thymio). On peut conjuguer l’utilisation de Thymio avec des accessoires Lego pour développer des projets complexes.

Enfin il y a les robots « humanoïdes » comme Nao un robot qui parle et à qui on peut enseigner des mots, des phrases et des actions.

Les robots humanoïdes sont nombreux en voici une liste (non exhaustive).

https://www.scriptol.fr/robotique/robots-humanoides.php

Avant d’accepter l’inscription d’un nouveau robot dans votre classe (ou de plusieurs d’entre eux) il vous faut évidemment clarifier un certain nombre de points :

Quels sont les particularités de chacun de ces robots ?
Quels sont les avantages et inconvénients de chacun (que nous avons pu repérer) ?
Quels sont les sites qui les décrivent et qui décrivent d’autres robots comparables ?
Quels sont les enjeux pédagogiques, les objectifs que vous souhaitez vous fixer... ?

Scratch est un langage de programmation à l’écran. Dans un premier temps, Scratch permet de faire se déplacer un chat sur l’écran... mais beaucoup d’autres possibilités sont offertes :
https://scratch.mit.edu Scratch est une implémentation visuelle et dynamique du langage de programmation Smalltalk fondée sur Squeak. Cette plateforme d'apprentissage de codage comporte de plus de 14,5 millions de projets partagés allant de l'animation à la simulation 3D. Le nombre d'utilisateurs enregistrés est de 12 millions et ne cesse d'augmenter. Scratch est gratuit. https://fr.wikipedia.org/wiki/Scratch_(langage)

Beebot la petite abeille se déplace grâce à des boutons avance, recule, droite, gauche on peut évidemment la programmer en prévoyant son chemin faire. De nombreuses activités pédagogiques sont possible avec Beebot. Prix de la Beebot : Env. 80 CHF
http://www.robotsenclasse.ch/ressources-pedagogiques-1/beebot-1

Mindstorm Lego Mindstorm offre un très large choix d’activités diverses. La particularité évidente de cet environnement est qu’il n’induit pas un projet forcément orienté vers un véhicule qui se déplace et de ce fait laisse le champ ouvert à toute forme de créativité. La boite de base coûte environ 500 CHF

Thymio permet de travailler avec des élèves de tous âges. Et offre plusieurs possibilités de langages. Prix env. 190 CHF
https://www.thymio.org/fr:thymio

Nao est un robot humanoïde. Ce genre de robots sont semble-t-il particulièrement adaptés à l’éducation spécialisée (bien que pas limités à celle-ci) on peut leur apprendre à parler, à répondre à certaines questions, à se relever seuls quand ils tombent...
https://fr.wikipedia.org/wiki/NAO_(robotique)

Les informations sur le prix d’un Nao sont difficiles à obtenir. Toutefois, le coût d’un Nao semble se situer à environ 8000 CHF
https://www.generationrobots.com/fr/246-robot-humanoïde-nao

Il existe une grande quantité de robots sur le marché
https://www.geekjunior.fr/10-mini-robots-jouer-apprendre-programmer-2392/

Pour certains robots, plusieurs langages de programmation sont possibles
https://pixees.fr/ces-mini-robots-qui-aident-a-comprendre-le-numerique/

Panorama de l’offre des robots - proposé par l'Académie Aix-Marseille : 

Source : http://www.valdedurance.ien.13.ac-aix-marseille.fr/spip/sites/www.valdedurance.ien.13/spip/IMG/pdf/comparatif_des_robots_dane_1_.pdf