Les cartes conceptuelles dans l’enseignement et l’apprentissage

Par Kalliopi Benetos, PHD, TECFA, Faculté de psychologie et des sciences de l’éducation, Université de Genève

Les cartes conceptuelles ou cartes heuristiques sont « des outils pour l’organisation et la représentation des connaissances » (Novak, 2010). C’est une forme de représentation graphique constituée d’un ensemble de concepts (nœuds) reliés sémantiquement entre eux. Elle permet d’associer des idées sans avoir à les organiser de manière linéaire, comme l’exige l’expression écrite ou orale. Par exemple, cette carte conceptuelle explique ce que c’est une carte conceptuelle. Cette mise en forme immédiate des idées générées et associées sans contraintes structurelles et organisationnelles est considérée favoriser la créativité.

Les cartes conceptuelles peuvent prendre des formes variées dans leur structure, leur profondeur et leur complexité (Figure 1). Les chaines peuvent être indicatives des connaissances superficielles ou un apprentissage par cœur. Les rayons ou étoiles peuvent signifier l’ajout de multiples idées sans rapport entre elles. Les réseaux comprenant plusieurs liens entre les idées indiquent une compréhension entre les concepts plus approfondie. La richesse d’une carte conceptuelle est ainsi considérée représenter la richesse des structures cognitives et de la compréhension conceptuelle d’un individu, indiquée par le nombre de concepts (nœuds) et le nombre de liens entre eux (Hay & Kinchin, 2008).

fig1 typesCartesFr

Figure 1 : Différents types de cartes conceptuelles d’après Hay & Kinchin (2006)

Utilisation dans les situations d’apprentissage

Pour les apprenants, les cartes conceptuelles peuvent être utilisées pour prendre des notes, lier des nouveaux concepts à leurs connaissances existantes ou pour structurer la pensée. Pour les enseignants, les cartes conceptuelles offrent un aperçu de l’état du processus d’apprentissage d’un apprenant. Ces représentations ponctuelles peuvent être utiles dans l’analyse et l’évaluation de l’apprentissage d’un état à l’autre.

Outils numériques

Les cartes conceptuelles peuvent être dessinées directement sur papier, ou construites avec des post-it, mais il existe un grand choix d’outils numériques en ligne gratuits ou de logiciels open source pour dessiner les cartes conceptuelles, dont certains dédiés à leur création.
Ces outils sont de deux types, caractérisés par la forme des représentions graphiques générées. Les outils classés comme « mind maps » permettent de créer des structures hiérarchiques en forme d’arborescences (FreemindXMind) (Figure 2). Ils ont l’avantage de permettre une linéarisation des idées plus facile, mais ne permettent pas l’organisation des idées en forme de réseau.

fig2 arbreFr

Figure 2 : Mind map : organization en arborescence (rayons).

Les outils de « concept map » permettent d’organiser les idées librement en chaines, étoiles ou réseaux (VUECmap) et favorisent l’insertion de texte au niveau de liens pour décrire la relation entre les idées (Figure 3). En plus, les logiciels d’édition de texte (MSWord, OpenOffice) ou de présentation (PowerPoint, OpenOffice Impress) offrent aussi des outils de dessin (formes et fleches) qui peuvent aussi servir pour créer des cartes conceptuelles. Certains outils en ligne (CacooGliphyGoogle Docs) étendent les possibilités à la création de cartes conceptuelles en collaboration.

fig3 reseauFr

Figure 3 : Concept map : organisation en réseau


Pour en savoir plus :

Edutechwiki – Carte conceptuelle


Références : 

Hay, D. B., & Kinchin, I. M. (2006). Using concept maps to reveal conceptual typologies. Education + Training, 48(2/3), 127–142.
Hay, D. B., & Kinchin, I. M. (2008). Using concept mapping to measure learning quality. Education + Training, 50(2), 167–182.
Novak, J. D. (2010). Learning, creating, and using knowledge: concept maps as facilitative tools in schools and corporations (2nd ed.). New York: Routledge.